Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Développement économique

  • BON VENT À TL7 ET POURTANT …

    tl7.jpg

    Une opportunité pour TL7, un échec pour Andrézieux-Bouthéon et son équipe municipale sous l’égide de Jean-Claude Schalk.

    TL7 va déménager sur la commune de Saint-Genest-Lerpt où on lui propose une structure lui permettant de se développer. Bien naturellement, nous souhaitons bonne chance dans cette nouvelle aventure à Yves Faure son dirigeant et à toute l’équipe qui l’entoure.

    Rappelons que TL7 (ex AB7 avec AB pour Andrézieux-Bouthéon) est née sur notre commune sur le réseau câblé en 1994. Elle y a évolué avec une identité propre à la Loire, et aujourd’hui elle diffuse sur la TNT, elle est la première chaîne locale du département.

    Quelle fierté direz-vous, pour une commune que d’accueillir un tel média. Et bien pas pour le maire, Jean-Claude Schalk, qui n’a pas réussi en 2 mandats à proposer des conditions acceptables à cette chaîne pour qu’elle puisse évoluer comme elle le demande déjà depuis de nombreuses années.

    Notre équipe « Andrézieux-Bouthéon Autrement 2014 » avec Sylvain Salla le regrette et l’affirme fermement : cela doit cesser car l’objectif est bien d’accompagner les décideurs dans leur développement. Et puis surtout nous souhaitons bon vent à cette chaîne que nous aimons.

  • Article sur la CFE parru dans "La matinale de la lettre du Cadre"

    La matinale de la Lettre du Cadre

    Actu territoriale

    Les collectivités peuvent recalculer la CFE. (27/11/2012)

    Le Sénat a adopté lundi à l'unanimité, lors de l'examen de la loi de finances 2013, un amendement qui permet aux collectivités de recalculer la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les petites entreprises, dont certaines ont subi de très fortes hausses.

    Cet amendement déposé par le rapporteur de la commission des Finances, François Marc (PS), prévoit d'autoriser les collectivités à modifier exceptionnellement, si elles le souhaitent, "la délibération prise" au titre de 2012.

    "Le cas échéant, la cotisation minimum due par les redevables au titre de 2012 est calculée sur la base de cette nouvelle délibération" et la différence entre le montant de la cotisation acquittée et le montant résultant du nouveau calcul "constitue un acompte à la cotisation due au titre des exercices 2012 et 2014", prévoit l'amendement.

    La perte des recettes pour les collectivités est compensée par une majoration de la dotation globale de fonctionnement, versée par l'Etat aux collectivités.

    Selon M. Marc, les règles qui autorisent les communes et les intercommunalités à fixer les bases de calcul de la cotisation minimale de la CFE en fonction du chiffre d'affaires "ont parfois entraîné des augmentations considérables de l'impôt dû par certaines petites entreprises". "Les collectivités elles-mêmes se sont inquiétées de ces effets dont elles n'avaient pas nécessairement pu prendre la mesure, faute de simulation" par les services fiscaux, a-t-il souligné.

    "Des collectivités ont fortement augmenté le montant de la cotisation minimum, maintenant que celles-ci se traduisent sur les rôles reçus par les contribuables elles s'étonnent", a relevé de son côté le ministre du budget Jérôme Cahuzac. "Il faut corriger cela, cet amendement y pourvoit, et le gouvernement y est favorable puisqu'il permet de revenir, et d'assumer ces hausses, imputables aux élus locaux", a-t-il dit.

    "A la suite de l'émoi qui s'est notamment exprimé la semaine dernière au congrès des l'Association des maires de France, le sénat est en mesure d'apporter une solution technique et concrète à ce problème", a déclaré de son côté le président de la commission des finances, Philippe Marini (UMP).

    jlp/dch/ei


    Extrait de La matinale de la Lettre du Cadre - N° 1294 (28/11/2012)
    Téléchargez le N° 1294 - Archives - Vous abonner

  • Le maire d andrezieux boutheon n a pas le soutien de la région voici les Propos de Jean Louis Gagnaire , députe socialiste de st Étienne et vice président de la région Alpes

    Zone commerciale d'Andrézieux Bouthéon : Un mirage commercial et économique

    Partenaire lundi soir, au nom de la Région Rhône-Alpes, de l’opération « Mon commerce, Mon environnement » lancée par la CCI de Saint-Etienne Montbrison à l’initiative de son Président André Mounier, j’ai réaffirmé devant plus de 900 commerçants réunis pour la circonstance ma ferme opposition au projet de création d’un centre commercial de 20 000 mètres carrés sur la ZAC de la Gouyonnière.
        
    Sur le plan commercial, ce projet est en parfaite contradiction avec les objectifs du SCOT (Schéma de cohérence territorial) et va à l'encontre du Schéma départemental d¹équipement commercial. Par sa logique de concentration, ce projet s’oppose aux objectifs de la loi issue du Grenelle de l’environnement que l’Assemblée Nationale vient d’adopter. Dans un contexte économique difficile et, à l’heure où l’on affirme la nécessité d’un développement harmonieux du commerce de centre ville et de proximité, ce projet nous renvoie à un modèle dépassé. C’est un leurre pour les populations en prétextant créer des emplois alors qu’il ne fera au mieux que les délocaliser.
       
    Enfin sur le plan industriel, il pourrait mettre rapidement à mal les efforts de relocalisation d’entreprises classées SEVESO  comme SNF lesquelles ont besoin de foncier à proximité pour un développement futur.