Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Punir des innocents… tellement plus simple.


    Certains médias (Le Progres et zoomdici.fr) font état d’un fait particulièrement regrettable sur le quartier de La Chapelle,.
    Suite à l’épisode neigeux, des individus ont pris les transports en commun comme cibles de leurs
    boules de neige, certaines contenant des cailloux.

    Le plus affligeant est le comportement des élus face à cette situation. En effet, la solution trouvée à été de demander aux chauffeurs de contourner le quartier de la Chapelle.

    Résultat, le contribuable, l’honnête citoyen qui attend son bus se retrouve pénalisé et les auteurs de ces provocations ont pu continuer leur occupation sur des véhicules de particuliers, n’ayant plus de bus à « canarder ».

    Monsieur le Maire, avant de tenir de grands et beaux discours sur les valeurs de la République, de vanter vos projets la plupart optionnels aux coûts exorbitants lors de vos voeux, assumez d’abord vos fonctions de premier magistrat. Permettez à chaque contribuable de profiter des services publics pour lesquels ils payent.

    http://www.zoomdici.fr/actualite/Des-bus-vises-par-des-cailloux-et-des-boules-de-neige-id156038.html

    http://www.leprogres.fr/loire/2017/01/18/des-boules-de-neige-sur-les-vehicules-en-circulation-a-andrezieux-boutheon

  • Projet centre pénitencier


    Lundi 16 janvier 2017 avait lieu à la salle des fêtes de Saint-Bonnet-les-Oules une nouvelle réunion d’informations sur le projet de la prison Loire sud.
    Une fois de plus, l’absence des élus majoritaires d’Andrézieux-Bouthéon est à déplorer. Cela n’est bien-sûr pas étonnant au vu de la réputation de ceux-ci. Cependant l’implantation géographique de cette prison concerne tout autant notre commune que Saint-Bonnêt-les-Oules. Cet individualisme est affligeant.
    Nous avons pu noter la présence du maire de Saint-Galmier, de Veauche, Chamboeuf et ses élus, l’association veauchoise et bien entendu Monsieur Guy FRANÇON, maire de Saint-Bonnêt-les-Oules.

    Le périmètre d’installation de la prison a été augmenté, passant de 5-10 hectares à 10-15 hectares, sur des surfaces classées agricoles. Pour ce type de construction, l’Etat peut faire abstraction de l’avis du maire sur le permis de construire.

    Autre nouveauté, une nouvelle gendarmerie de 40 militaires serait envisagée près du site, peut-être sur la commune de Veauche. En effet les brigades d’Andrézieux-Bouthéon, Saint-Héand et Saint-Galmier sont considérées comme trop éloignées. Interrogée par une personnes, la maire de Veauche n’a aucune information à ce sujet et ne découvre ce projet de prison qu’en réunion publique. Ces demandes d’invitations aux réunions du projet en préfecture lui sont toujours refusées. Là aussi, le comportement de la préfecture envers les élus locaux est des plus étonnant.

    Les principales inquiétudes des habitants et élus locaux sont la proximité de la prison avec le pôle jeunesse de Veauche (collège, crèche, gymnase), les populations malveillantes que peut attirer la prison, le risque d’évasion notamment pendant les transferts et la proximité avec la RD 100, axe qui peut être fermé en cas d’incident chez SNF (problème d’évacuation du personnel et détenus) et surchargé en temps normal.

    Le maire a fait part d’une nouvelle information, je cite « le site de la Talaudière est retenu en projet de semi-liberté »

    Les habitants sont très remontés contre ce projet, plusieurs actions sont prévues afin de faire réagir les autorités compétentes.
    Toujours d’après Guy FRANÇON, Monsieur le préfet s’est dit « très agacé » par les différentes manifestations d’opposition organisées.

    Il a ensuite conclu en évoquant la « frilosité des parlementaires » dans ce dossier.

  • Projet centre pénitencier


    Lundi 16 janvier 2017 avait lieu à la salle des fêtes de Saint-Bonnet-les-Oules une nouvelle réunion d’informations sur le projet de la prison Loire sud.
    Une fois de plus, l’absence des élus majoritaires d’Andrézieux-Bouthéon est à déplorer. Cela n’est bien-sûr pas étonnant au vu de la réputation de ceux-ci. Cependant l’implantation géographique de cette prison concerne tout autant notre commune que Saint-Bonnêt-les-Oules. Cet individualisme est affligeant.
    Nous avons pu noter la présence du maire de Saint-Galmier, de Veauche, Chamboeuf et ses élus, l’association veauchoise et bien entendu Monsieur Guy FRANÇON, maire de Saint-Bonnêt-les-Oules.

    Le périmètre d’installation de la prison a été augmenté, passant de 5-10 hectares à 10-15 hectares, sur des surfaces classées agricoles. Pour ce type de construction, l’Etat peut faire abstraction de l’avis du maire sur le permis de construire.

    Autre nouveauté, une nouvelle gendarmerie de 40 militaires serait envisagée près du site, peut-être sur la commune de Veauche. En effet les brigades d’Andrézieux-Bouthéon, Saint-Héand et Saint-Galmier sont considérées comme trop éloignées. Interrogée par une personnes, la maire de Veauche n’a aucune information à ce sujet et ne découvre ce projet de prison qu’en réunion publique. Ces demandes d’invitations aux réunions du projet en préfecture lui sont toujours refusées. Là aussi, le comportement de la préfecture envers les élus locaux est des plus étonnant.

    Les principales inquiétudes des habitants et élus locaux sont la proximité de la prison avec le pôle jeunesse de Veauche (collège, crèche, gymnase), les populations malveillantes que peut attirer la prison, le risque d’évasion notamment pendant les transferts et la proximité avec la RD 100, axe qui peut être fermé en cas d’incident chez SNF (problème d’évacuation du personnel et détenus) et surchargé en temps normal.

    Le maire a fait part d’une nouvelle information, je cite « le site de la Talaudière est retenu en projet de semi-liberté »

    Les habitants sont très remontés contre ce projet, plusieurs actions sont prévues afin de faire réagir les autorités compétentes.
    Toujours d’après Guy FRANÇON, Monsieur le préfet s’est dit « très agacé » par les différentes manifestations d’opposition organisées.

    Il a ensuite conclu en évoquant la « frilosité des parlementaires » dans ce dossier.