Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Solidarité ne rime pas avec majorité…

500 personnes étaient présentes dans la salle des fêtes de Saint-Bonnet-les-Oules. L’inquiétude est grande pour les habitants et les élus des communes impactées par l’implantation de la nouvelle maison d’arrêt.

Le soutient entre élus locaux est primordiale pour défendre son territoire devant des directives nationales qui ne tiennent parfois pas comptes de l’intérêt général à l’échelle locale.

La venue du maire de Feurs et Saint-Galmier, du député Paul Salen lundi 07 novembre ou encore du premier magistrat de Montrond-les-Bains samedi 12, sont des gestes de soutien importants, sans compter les nombreux autres élus des communes voisines.

Malheureusement, aucun élu du groupe majoritaire d’Andrézieux-Bouthéon n’était présent sur l’estrade de la salle Sylvestre aux côtés des autres élus pour afficher le soutien de notre commune à propos de ce projet. De plus, nous sommes nous aussi concernés car la ville d’Andrézieux-Bouthéon est l’un des sites probables pour une installation de la nouvelle maison d’arrêt.

Compte tenue de la foule qui s’est déplacée en masse pour cette cause, nous n’avons pas eu l’occasion d’échanger avec l’un des élus d’opposition d’Andrézieux-Bouthéon présent, à priori, Monsieur Ceyte.
Dans un déni de démocratie aussi souligné que dans cette affaire, la solidarité entre élus est là essentiel.

Les commentaires sont fermés.