Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EDITO DE L'ENVOL DU MOIS DE JUIN


Dans l’édito du bulletin municipal du mois de juin, nous retrouvons un Maire tout nostalgique. A vos mouchoirs !
Après le célèbre « I have a Dream » dans le colonnes de son édito de mars 2011, voila que notre bon magistrat change de registre en débutant son récit par un air de Jean Ferrat, « Ma France ».

Un paragraphe nous a intrigué. Sans transition, il évoque une occupation illégale d’un terrain de foot par la communauté des gens de voyage avec une utilisation d’eau et d’électricité via des branchements sauvages.
Le sous préfet a pris un arrêté d’expulsion mais coup de théâtre, après un recours des voyageurs itinérants au tribunal, ce dernier leur a donné raison. Toujours d’après l’édito, l’Etat doit même verser 600€ de dédommagement à ces personnes. Effectivement, nous partageons l’avis du Maire sur cette absurdité à la française.

Mais la suite est intéressante. Monsieur la Maire pose une question à nous, lecteurs. « Y-at-il une catégorie de français autorisée à vivre en marge des règles de notre société ? » Donc nous répondons, oui, la preuve avec ce fait divers.

Mais monsieur le Maire, vous en faites de même…
A nous de poser une nouvelle question. « Y-a-t-il une catégorie de français autorisée à polluer, occuper, bloquer toute la zone des Volons sur notre commune, en marge des règles de notre société ? »

Nous vous rappelons simplement l’une de vos phrases de l’édito du bulletin d’octobre 2010 ; « En effet, les gens du voyage, installés dans le Parc des Volons, sont au cœur d’une polémique qu’il est urgent de clarifier. »

Qu’entendez-vous par « urgent » ? Ca fait 6 ans !
Nous avons connu des « urgents » plus urgent !

Les commentaires sont fermés.