Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Jean-Claude Schalk prêt à faire trembler Tiger Woods!

    Un dimanche ensoleillé et chaud durant le mois d'août, le 11 précisément, la journée s’annonçait propice à la détente.

    Pour nous tenir informés des nouvelles régionales, nous allions parcourir les pages du quotidien Le Progrès, jusqu'à que notre regard se pose avec stupéfaction sur un titre « Un golf neuf trous bientôt en construction sur Andrézieux-Bouthéon »(voir article ci-dessous). En bas de la page, la date du jour certifiait bien qu'on n'était pas le 1er avril.

    L'information a été confirmée par un article écrit dans l'Envol. Nous pouvons par ailleurs y lire « Après une analyse précise des données techniques, le Maire a fait le choix d'un golf neuf trous [....] ». Pourquoi LE Maire? Où sont ses adjoints notamment celui du sport qui semblerait plus apte à parler d'un projet sportif? Une fois de plus, sur un projet nous n'avons aucun témoignage des adjoints concernés. A quand la fin de cette « monarchie municipale »?

    Pour argumenter cette construction Monsieur le Maire (une nouvelle fois) déclarait que c'était un investissement « logique » dans le cadre de la politique sportive de la commune. La ville disposerait alors d'un panel d’activités encore plus large.

    Dans ce cas là, nous vous proposons de construire une arène pour pratiquer la course de chars. A notre connaissance, cette activité ne se pratique pas beaucoup dans la région contrairement au golf qui compte quand même 4 terrains autour de notre commune, Saint – Etienne, Craintillieux, Saint Romain le Puy et Savigneux.

    Alors pourquoi un investissement de 300 000 € ? N'est-il pas le moment de réduire les dépenses publiques (pas nécessaires dans ce cas-là) ou alors de les utiliser de manière plus réfléchie comme dans la sécurité, l'éducation... un domaine qui toucherait un plus grand nombre d'habitants?

    A croire que M. Schalk exige son propre terrain d’entrainement.

    La municipalité actuelle devient absolument incompréhensible et en contradiction totale entre ses projets et les démarches qu'elle a entreprises dans les années passées notamment sur le point environnemental.

    En effet le plus aberrant dans cette histoire, c'est l'incompatibilité entre un golf municipal et une municipalité qui a mis en place un Agenda 21.

    Un golf demande énormément d'entretien dès le semis du gazon.

    A partir de ce moment commence l'utilisation des engrais (azote, potassium, souffre ou encore magnésium) et des produits phytosanitaires de type herbicide tels que le loxynil, le 2.4D, le 2.4MCPA, du Dicamba ou encore le fluroxypyr qui sont des désherbant sélectifs.

    Tous cela représente une attaque à l'environnement due à ces produits toxiques ainsi qu'un coût important dû aux prix très élevés de ces produits qui sera bien évidement répercuté sur les finances de la commune. Il est tout de même précisé dans l'article que les greens seraient en gazon synthétique, mais cette surface de jeu ne concerne pas la totalité du terrain. Là aussi, aucun commentaire de l'adjoint délégué à l'environnement à ce sujet.

    Nous ne pouvons parler de l'arrosage quotidien qui devra être réalisé pour garder une couleur verdoyante au gazon. Là aussi un autre coté négatif, l'eau de l'arrosage entrainera dans le sol tous les éléments chimiques des engrais et des produits phytopharmaceutiques. Par la suite, une partie des molécules non utilisées restera stockée dans les couches du sol. Après une forte pluie, ces mêmes molécules subiront un phénomène appelé le lessivage d'un sol. Elles se retrouveront alors dans les cours d'eau voisin (étangs compris).

    Si un golf était avéré absolument nécessaire, nous aurions plutôt opté pour un golf écodurable. Ce type de terrain sportif est déjà développé en France. Il est beaucoup plus respectueux de l'écosystème et moins coûteux en entretien étant donné que l'utilisation de produits phytosanitaires est considérablement réduite voire nulle. De plus, dans ce cas, nous répondrions aux actions menées par l'Agenda 21.

    Ce constat malheureusement très « sombre » prouve une fois de plus que cette municipalité est souvent complètement décalée entre ses paroles, ses projets et ses actes alors qu'elle a comme   principal objectif, de faire passer des messages d’écocitoyenneté aux habitants.

    Monsieur le Maire avait modestement employé dans son édito du magasine municipal l'Envol de mars 2011 la célèbre citation de Martin Luther King ; « I have a dream ».

    Aujourd'hui, le premier magistrat pourrait citer l’évangéliste Saint Matthieu qui prononça ; « Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais »...

    IMG_0058.jpeg