Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Michele Maras au Conseil General de la Loire

    Voici un article du site "LeGrisou.fr" relatant de la démission de Paul Salen du conseil général de la Loire dans sa logique de non cumul des mandats. Nous tenons à féliciter Michele Maras pour sa nomination au poste de Conseillere General et nous lui souhaitons le meilleur à ce poste.

     

    Michele-Maras.jpg

     

     

     

     

    Le 8 avril 2013, le conseil général de la Loire sera réuni en session. Ce sera la première fois que Paul Salen manquera une séance de l’assemblée départementale. Sa lettre de démission a été envoyée à son ami, Bernard Bonne depuis plusieurs jours. Ce jour-là, c’est d’ailleurs sa suppléante, Michèle Maras, qui fera son entrée au conseil général. Son arrivée renforcera le mince effectif féminin du Département. Cette Saint-Chamonaise de naissance réside à Andrézieux-Bouthéon depuis 1979 où elle s’est engagée dans la vie associative et sociale avant de devenir conseillère municipale déléguée à la vie sociale en 1995, puis première adjointe de 1998 à 2008.

     

    Le départ du premier vice-président du Département entrainera un jeu de chaises musicales, mais pas de bouleversement.Elle sera la première suppléante à accéder au poste de conseiller général dans la Loire. Régulièrement informée des sessions, elle recevra, le 8 avril « une délégation importante »selon les termes mêmes de Bernard Bonne. Le départ du premier vice-président, Paul Salen, entrainera un jeu de chaises musicales, mais pas de bouleversement. Les compétences exercées par Paul Salen seront réparties entre plusieurs vice-présidents. En décembre, on parlait beaucoup de Georges Ziegler pour la première vice-présidence.

     

    UN NON CUMULARD CONVAINCU
    Lors de la campagne législative du printemps 2012 qui a amené Paul Salen à succéder à Jean-François Chossy sur les bancs de l’Assemblée nationale, le candidat UMP avait clairement dit à ses électeurs qu’il s’appliquerait le non cumul des mandats. Son départ de l’assemblée départementale était programmé pour fin décembre 2012. En novembre de cette même année, Bernard Bonne est victime d’un malaise qui nécessite un triple pontage coronarien. Le départ de cet ami proche du président du conseil général est différé de quelques mois. Si Bernard Bonne approuve le respect d’un engagement électoral, il regrette le départ d’un fidèle.

    Aujourd’hui comme hier, Paul Salen fustige les cumulards. Pour lui, il est impossible d’exercer simultanément deux responsabilités importantes. « Il y a des gens mieux organisés et plus intelligents que moi, mais je constate qu’ils sont souvent absents et que ce sont les techniciens qui dirigent. » L’argument du local comme complément du national ne tient pas non plus aux yeux du député. En revanche, lui qui a été adjoint au maire, vice-président d’une intercommunalité, conseiller général, estime que ce sont de bonnes étapes avant de devenir un élu national.

    « Au bout de trois mandats successifs, on devrait s’arrêter. »Demain, alors qu’il sera simple député, il estime qu’il aura plus de temps pour visiter les 126 communes de sa circonscription. Pierre dans le jardin de Régis Juanico. Il aurait aimé le voir démissionner du conseil général après la signature d’une tribune dans le Monde réclamant le non cumul tout de suite. Le même Paul Salen estime que le non cumul favorise la parité, le renouvellement. Il ajoute même un argument personnel. « Ma femme connait mieux que moi le nombre d’heures où je travaille. Un élu a aussi droit à une vie personnelle. »

    Autant il estime légitime que les mandats soient indemnisés, autant il pense que si les cumulards ne percevait qu’une indemnité « on verrait la baisse des vocations et ces gens-là ne parleraient pas de complémentarité ». L’homme est même contre le cumul vertical. « Au bout de trois mandats successifs, on devrait s’arrêter. » Avant de conclure sur ce chapitre :« 80% de nos concitoyens sont contre le cumul. Cumuler, c’est ne pas respecter les électeurs. »

    UNE REFORME  CRITIQUÉE
    La conférence de presse du 22 mars, au cours de laquelle a été présentée Michèle Mars, a permis aussi de faire le point sur la réforme territoriale en cours de discussion au Parlement. Les sénateurs ont commencé à l’examiner en débutant par le nouveau mode de scrutin des élections départementales, ex-cantonales. Bernard Bonne est inquiet sur le redécoupage. « Ils vont massacrer les territoires ruraux. »

    Avant la fin de l’année, le président Bonne devrait recevoir une carte des 21 super cantons que comptera demain la Loire.Avant la fin de l’année, le président Bonne devrait recevoir une carte des 21 super cantons que comptera demain la Loire. Les deux élus craignent aussi les effets pervers des binômes hommes-femmes dans les super-cantons. Pour eux, les électeurs s’adresseront de préférence à celui qui fera partie de l’exécutif. « Ce sera hyperpolitisé » estime Paul Salen, craignant aussi que l’abaissement du seuil communal à 500 habitants avec liste paritaire obligatoire n’entraîne une atonie de la vie communale avec des listes uniques, voire pas de listes. Le débat va prochainement venir devant l’Assemblée nationale et Paul Salen entend bien y participer. Même s’il quitte le conseil général avec un peu de nostalgie.

     

    Le départ de Paul Salen, sans que la loi actuelle ne lui soit applicable, va-t-il relancer le débat sur le cumul ? Rien n’est moins sûr. En France, on trouve toujours de bonnes excuses pour repousser ce genre de mesures. Ce sera sans doute encore le cas. On verra ça après 2017.

    PATRICK FRANÇON


    http://www.legrisou.fr/2013/03/22/cumul-la-demission-de-paul-salen-une-pierre-dans-le-jardin-socialiste/



  • Acrobaties clownesques ce dimanche 17 mars 2013 au Théâtre du Parc

    Derrière le spectacle « PSS PSS » se cache Baccalà Clown, un duo formé par Simone Fassari et Camilla Pessi à la marque de fabrique efficace pour faire rire le public. Ils offrent un spectacle authentique, plein de charme, naïf qui monte crescendo  pour arriver à des acrobaties à la fois drôles et spectaculaires.

    On est parti pour le voyage dans leur monde imaginaire, drôle, captivant et poétique, plongeant le public dans la dégustation d’une pomme. L’histoire bien que muette nous fait vivre un vrai dialogue  qui va finir par prendre de la hauteur au travers d’un trapèze puis nous emmène dans la musique grâce à une échelle prodigieuse.

    Ce spectacle est en dehors du temps, pour les rêveurs, les petits et grands qui ne veulent plus grandir, pour les fantaisistes et les joueurs.

    Le public a aimé sans modération et une ovation triomphante salua les artistes.

     

     

    Ce que nous avons aimé :

    Le doux délire du duo

    Le rire des enfants dans la salle

    Le rire des têtes grises dans la salle

     

    Ce que nous avons moins aimé :

    La billetterie ouverte juste l’après-midi

    les meilleures places réservées  pour l’office du tourisme

  • Trajet sur la ligne 37 et 38 de la stas du 18/03/2013

    ligne 37départ gare de BOUTHEON 13 H 35 0 passager sauf moi qui suis 1 observateur

    place du forez : 1 montée ( femme agée ou F 3 )

    barriol :               2 montées ( 1 jeune fille ou F1 un homme ou H 2)

    cimetière :           1 montée (F1 )

    la chapelle :         2 descentes ( 1F1 et 1 H2 de barriol )

    piscine :               1 montée ( 1 F1 )

    migalon :              1 montée ( 1H1 )

    la fouillouse :        1 descente (1 F1 du cimetière )

                                   1 montée (1H 2 )

    la fouillouse stade : 1 descente ( 1 F3 de la place du forez )

    ligne 37 arrivée hôpital nord 14 h 15

                                    3 descentes (1F1 de la piscine 1H1 de migalon 1H2 de la fouillouse )

    DONC : sur 1 rotation complète le bus a transporté 7 personnes

    arrivée par la ligne 37 à l'hôpital nord à 14 h 15 

    transfert à la terrasse par le tram arrivée la terrasse 14 h 25

    ligne 38 départ la terrasse 14 h 30

    8 montées ( 2 H2, 2H1 ,3 F1 ,1F3 )

    atlas : 3 descentes (  1H1,2H2, 1F2 )

     

    arrivée à la chapelle à 14 h50  : 5 descentes

    DONC : sur 1 retour ST ETIENNE_ ANDREZIEUX BOUTHEON le bus a transporté 8 personnes